Saisir le nom d'une ville ou son code postal ici

Météo Languedoc-Roussillon

Prévisions météorologiques gratuites à 15 jours des départements de la région Languedoc-Roussillon.


Cliquez ci-dessous sur un département pour voir la liste des villes :


Le Languedoc-Roussillon 

Situé au sud de la France aux confins de l’Espagne, Andorre et la mer Méditerranée, le Languedoc-Roussillon est une région composée de cinq départements : la Lozère, l’Aude, l’Hérault, les Pyrénées-Orientales et le Gard. Elle partage également ses frontières avec les régions suivantes : Provence-Alpes-Côte d'Azur, Rhône-Alpes, Auvergne et Midi-Pyrénées.
D’une population de 2 636 350 habitants et d’une densité de population de 96 habitants par km², la région connaît la plus forte croissance démographique de France et pourrait compter jusqu’à 3 300 000 habitants en 2030. Les habitants de cette région se nomment les Languedociens-Roussillonnais.
Ses dix plus grandes villes sont : Montpellier, qui en est également la préfecture, Nîmes, Perpignan, Béziers, Narbonne, Carcassonne, Sète, Alès, Lunel et Agde.
L’occitan et le catalan sont les deux langues régionales du Languedoc-Roussillon.






Histoire

Vers la fin du IIIe siècle avant J.-C., les Volques, peuple celtique, s’installèrent dans la région qui s’étendait du Rhône à la Garonne et des Cévennes aux Pyrénées.
Ils formèrent un pacte avec les Romains dès le Ier siècle avant J.-C. et, afin de pacifier la province, Narbonne fut créée et devint la capitale de la Narbonnaise.
Environ 600 ans plus tard, les Vandales envahirent la province, suivis des Wisigoths puis des Maures en 719. 
Le roi Charlemagne prit à son tour possession du territoire qu’il nomma marche de Gothie et la région intégra, par la suite, le royaume d’Aquitaine. Charlemagne légua la région à son fils, Louis le Pieux, en 781 et l’administration fut confiée aux comtes de Toulouse. 
Plusieurs grandes divisions politiques eurent lieu à l’époque féodale. Les comtés de Roussillon et de Cerdagne intégrèrent le royaume d’Aragon, tandis que le Bas-Languedoc fut partagé entre la dynastie des Trencevel et leurs rivaux, les comtes de Toulouse.
La dynastie des comtes de Toulouse prit fin lors de la lutte contre le catharisme, mouvement chrétien médiéval, et la Croisade des Albigeois. La province fut intégrée au royaume de France en 1271 et de là, naquit le Languedoc royal qui persista jusqu’à la Révolution française. 
Le Traité des Pyrénées entraina le rattachement du Roussillon et du Nord de la Cerdagne au royaume de France en 1659.

  

Géographie 

Le territoire languedocien-roussillonnais a une superficie de 27 376 km².
La région s'étend sur des ensembles naturels distincts. Une partie du Massif central se situe au nord et s’abaisse graduellement vers l’est du delta de Rhône et la plaine littorale de l’Hérault. Des reliefs, appartenant au Massif pyrénéen, bordent la partie sud, coupés par des vallées et entourés d’une plaine littorale à l’est.  
Les reliefs appartenant au Massif central culminent à 1 699 m au mont Lozère et dépassent encore 1 500 m dans le Gévaudan, au nord de la Lozère. 
À environ 300 m d’altitude au pied de ces reliefs s’étend la zone des garrigues. À un niveau inférieur se trouve une bande confinée de plaine sablonneuse, parfois soulignée par quelques collines dont l’accotement est borné d'étangs.
Enfin la partie méditerranéenne du massif des Pyrénées se situe à l’arrière de la Côte Vermeille. Au nord culmine le massif annexe des Corbières, borné par les cours d'eau de l'Aude et de l'Agly.

  

Climat 

Bien que le climat languedocien-roussillonnais soit de type méditerranéen, les Causses de Lozère, au nord, sont sujets à de rudes hivers, voire de vraies tempêtes de neige. Les températures estivales, à l’exception des gorges, ne demeurent pas très chaudes non plus.
Contrairement à la partie nord de la région, plus fraîche, les étés peuvent être très chauds au sud, notamment à Montpellier où le thermomètre élève en moyenne à 23,7° C en juillet, avec des records de température pouvant atteindre jusqu’à 42,9° C. Les hivers, quant à eux, demeurent relativement doux avec en moyenne 6,7° C en janvier à Perpignan et 5,6 °C à Montpellier. 
De violentes averses de pluies, pouvant parfois provoquer des inondations, s’abattent à l’occasion sur la région. Montpellier subit davantage de jours de pluie que Paris et ses précipitations sont concentrées sur une période de temps plus courte que dans le reste de la région (752 mm de pluie en 90 jours à Montpellier contre 440 mm annuels à Salses, en Roussillon).

  

Économie 

Parmi les trois pôles d’activité économique, le secteurs tertiaire occupe le premier rang dans la région. L’enseignement supérieur et le tourisme sont les deux domaines les plus dynamiques. Les trois universités de Montpellier accueillent plus de 60 000 étudiants. Les activités balnéaires et les espaces naturels préservés, tels le parc national des Cévennes, le parc naturel régional du Haut-Languedoc ou encore les gorges du Tarn, permettent au tourisme, troisième secteur le plus important parmi les régions de France, d’occuper une place de choix dans l’économie languedocienne-roussillonnaise.
L'élevage est essentiellement concentré dans les régions de montagne, principalement en Lozère.
La pêche, la production de fruits et légumes (2e rang national), l'ostréiculture et la mytiliculture sont des activités qui contribuent également au développement économique de la région. 
Avec 40 % de la production nationale, le vignoble du Languedoc-Roussillon reste l’un des plus importants de France.
Le secteur secondaire n'assure que 13,6 % de l'emploi régional. 
En 2008, le PIB régional se situait à 60,3 milliards d’euros et le PIB par habitant à   23 726 euros.


Météo Languedoc-Roussillon